Nouvelle option de couvreur-étancheur

Question de M. Laurent Henquet à Mme Joëlle Milquet, vice-présidente et ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance, intitulée «Nouvelle option de couvreur-étancheur»

12/05/2015

M. Laurent Henquet (MR). – Madame la Ministre, lors du Conseil des ministres du 22 avril 2015, il a été question de l’avant-projet d’arrêté définissant le profil de certification de «couvreur-étancheur/couvreuse-étancheuse».

Il me revient, via les écoles d’enseignement qualifiant, que l’idée de rassembler en une seule formation les deux options complémentaires, couvreur-étancheur, est bien perçue sur le terrain: c’est une bonne idée.

Toutefois, les professeurs et directeurs sont inquiets quant à la manière dont sera organisée cette nouvelle formation. On parlerait de ne plus organiser la formation en 5e, 6e et 7e années, comme c’est le cas actuellement, mais en 4e, 5e et 6e années.

Dans le cas d’un glissement vers la 4e année, deux types de problèmes se poseront.

Premièrement, un problème d’ordre barémique pour les professeurs puisque, dans l’enseignement professionnel, un professeur qui donne cours jusqu’en 4e année est payé au barème 301, c’est-à-dire qu’il est considéré comme un agrégé de l’enseignement secondaire inférieur (AESI), alors qu’il est considéré comme un agrégé de l’enseignement secondaire supérieur (AESS), au barème 501, s’il donne cours à partir de la 5e année. Il y aura donc une diminution de rémunération pour certains professeurs.

Deuxièmement, dans l’enseignement professionnel, le Certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS) est délivré à l’issue de la 7e année. Toutefois, dans ce cas-ci, si la formation de l’étudiant s’achève en 6e année, le CESS sera-t-il délivré en fin de 6e qualification professionnelle?

Madame la Ministre, pouvez-vous nous informer de la façon dont vous comptez organiser cette formation professionnelle? Confirmez-vous qu’elle se donnerait bien en 4e, 5e et 6e années, au lieu des 5e, 6e et 7e années? Au cas où vous opteriez pour la première solution, à savoir 4e, 5e et 6e années, comment remédierez-vous au problème financier, puisque certains professeurs seront moins bien payés? Toujours dans cette hypothèse, confirmez-vous que le CESS sera délivré en fin de 6e qualification professionnelle? Quand comptez-vous mettre cette option en application?

Mme Joëlle Milquet, vice-présidente et ministre de l’Éducation, de la Culture et de l’Enfance. – Je suis contente que tout le monde trouve qu’il s’agit d’une bonne idée. Cela prouve que nous ne restons pas au stade des plans, mais que nous entreprenons de nombreuses actions concrètes. L’expérimentation de la formation de couvreur/étancheur annoncée lors de la rencontre avec les établissements est reportée; cette formation se fera donc en 5e , 6e et 7e années, à partir de septembre 2015. Les réseaux d’enseignement qui organisent cette formation ont été prévenus. Les élèves inscrits dans cette nouvelle option obtiendront donc le CESS, en cas de réussite de leur 7e année.

M. Laurent Henquet (MR). – Effectivement, certains plans sont reconnus comme bons! Pour autant qu’ils soient bien ficelés. Ici, force est de constater que c’est le cas et je pense que le secteur sera enchanté de voir qu’on maintient la formation en 5e, 6e et 7e années et que le CESS est toujours octroyé en fin de 7eannée. Les professeurs de 5e année seront donc toujours payés au barème501 et non au barème 301, ce qu’ils craignaient.