Les maisons du tourisme

  • Question écrite du 22/09/2014

    de HENQUET Laurent
    à COLLIN René, Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Ruralité, du Tourisme et des Infrastructures sportives, délégué à la Représentation à la Grande Région

    La DPR 2009-2014, p. 153, annonçait déjà : « … à budget constant, un élargissement de la zone géographique des maisons du tourisme et la réduction significative de leur nombre sur base d’une cohérence basée sur l’offre touristique plutôt que le découpage administratif, … ».
    La DPR 2014-2019 lui emboîte le pas en mentionnant, p. 77, vouloir veiller à : « Simplifier et rationaliser l’organisation institutionnelle du tourisme, via une clarification du rôle de chaque opérateur et une réduction de moitié du nombre de maisons du tourisme sans toucher à l’emploi existant. ».

    Sur base du rapport 2013 du CGT, il appert que, à ce jour, les 42 maisons du tourisme recensées en 2009 sont toujours en activité.

    Je souhaiterais dès lors interpeller Monsieur le Ministre et lui demander des réponses claires aux questions suivantes.

    Comment expliquer qu’en 5 ans, de 2009 à 2014, il n’y ait eu aucune réduction du nombre de maisons du tourisme alors que la DPC 2009 – 2014 le prévoyait ? `

    Quel agenda Monsieur le Ministre compte-t-il adopter pour réduire de moitié, selon la DPR 2014-2019, le nombre de maisons de tourisme ?

    Quels critères objectifs va-t-il retenir pour répondre à l’ambition de la question précédente ?

    Monsieur le Ministre a-t-il une idée des maisons du tourisme qui devraient disparaître ?

    Dans l’hypothèse de la fermeture de la moitié des maisons du tourisme, comment compte-t-il s’y prendre pour ne pas toucher à l’emploi existant ?

  • Réponse du 08/10/2014

    de COLLIN René

    Les Maisons du Tourisme sont des maillons importants dans la chaîne de l’accueil et de la promotion touristique. Ce sont des outils professionnels d’accueil et d’information, chargés de structurer l’offre sur l’ensemble d’un pays touristique, de la faire connaître et de la positionner en fonction d’une identité forte et communicable au touriste.

    42 Maisons du Tourisme ont été créées sur l’ensemble du territoire wallon entre 1999 et 2004. La création de ces Maisons du Tourisme a été faite, à l’époque, en collaboration avec les associations locales, les Syndicats d’Initiative et les Offices du Tourisme, en essayant de respecter au mieux les spécificités de chacun.

    Le nouveau paysage touristique s’est ainsi structuré au fil du temps. Les organismes touristiques ont, avec l’accompagnement du Commissariat général au Tourisme, développé une politique basée sur la complémentarité.

    Dans le cadre de ma précédente fonction de Président d’une Fédération touristique provinciale, j’ai eu l’occasion d’apprécier le travail fourni par les Maisons du Tourisme. J’ai toutefois pu également constater que, sur des territoires restreints, les structures touristiques sont parfois en surnombre et qu’elles produisent de nombreux supports de promotion, parfois avec des objets identiques. Je rappelle que les Maisons du tourisme fonctionnent pour la plupart grâce aux subventions du Commissariat général au Tourisme et aux contributions des communes partenaires.

    En période de restriction budgétaire, la volonté du Gouvernement est de se dégager des charges immobilières et de fonctionnement entrainées par la multiplicité d’acteurs et de recentrer ces budgets et le personnel disponible sur le développement de produits novateurs et spécifiques au territoire.

    Je vois également en cette simplification du paysage touristique un effet positif auprès des touristes dans la lecture et la valorisation de notre région.

    Il est vrai que la possibilité d’une réduction du nombre des Maisons du Tourisme avait déjà été évoquée à l’occasion de la précédente législature.

    Mon prédécesseur s’est cependant concentré sur l’élaboration et la mise en œuvre du document « Destination 2015 ». Celui-ci était le fruit d’une concertation entre les différents acteurs du tourisme et était composé de 97 fiches opérationnelles. Les synergies entre Maisons du Tourisme étaient encouragées dans la fiche 61.

    En ce qui concerne l’échéancier souhaité, aucun calendrier n’est encore fixé pour la mise en œuvre de cette mesure. En effet, le processus commencera par la consultation de mon administration et du secteur. Il m’apparaît primordial d’avoir une compréhension totale de la problématique avant de prendre des décisions. Celles-ci viseront avant tout à l’amélioration du service aux touristes et au développement des retombées économiques du tourisme.

    L’honorable membre comprendra dès lors qu’il m’est actuellement impossible de définir des critères de sélection quant au choix des Maisons du Tourisme qui seraient amenées à fusionner. Ce serait balayer d’un tour de main le travail réalisé par celles-ci durant ces dix années.