L’acquisition par le FOREm de l’outil « Competent » du VDAB

Question d’actualité de M. Henquet à Mme Tillieux, Ministre de l’Emploi et de la Formation, sur « l’acquisition par le FOREm de l’outil « Competent » VDAB »

25-03-2015

M. le Président.L’ordre du jour appelle la question d’actualité de M. Henquet à Mme Tillieux, Ministre de l’Emploi et de la Formation, sur « l’acquisition par le FOREm de l’outil « Competent » VDAB ».

M. Henquet (MR). – Madame la Ministre, en néerlandais, cela s’appelle « Competent ». Il ne faut pas être docteur en linguistique pour comprendre ce que cela veut dire, mais je ne fais pas, ici, allusion à l’adjectif de la même consonance en français, mais bien à cet outil informatique génial qu’utilise le VDAB, qui est le correspondant néerlandophone du FOREm.

Il s’agit d’un outil génial, parce qu’ils sont parvenus à rassembler, en une seule base de données, l’ensemble des métiers qui sont proposés aux différents demandeurs d’emploi et, pour chaque métier, on a une description des tâches qui sont requises pour que le métier puisse être exercé correctement, l’ensemble des compétences et des connaissances qu’il faut pour pouvoir y prétendre et, enfin, un détail également de la façon dont le travail est organisé.

Cela permet donc aux demandeurs d’emploi d’être guidés, de façon efficiente et efficace, vers un profil qui leur correspond. C’est donc intéressant, aussi bien pour le demandeur d’emploi que pour les employeurs.

Génial, je vous le disais, oui mais, en Wallonie, cet outil n’existait pas. Or, on a bien entendu dans le discours du ministre-président que la base informatique, l’ère numérique, est extrêmement importante.

Je disais « n’existait pas », parce que, aujourd’hui, apparemment, vous avez rencontré votre homologue flamand et il aurait été d’accord de mettre sur pied un système de collaboration, puisque les trois Régions du pays peuvent accéder, dorénavant, à cette fameuse base « Competent », preuve que même dans un pays fédéral, finalement, les différentes Régions peuvent collaborer et coopérer.

Les questions que je voulais vous poser sont : confirmez-vous bien, parce que la presse ne l’a pas tellement relayé, avoir rencontré votre homologue néerlandophone ? Confirmez-vous bien que le logiciel « Competent » pourra être mis à disposition du FOREm ? Pouvez-vous nous donner une idée du coût ? Je suppose que tout n’est pas gratuit.

Enfin, quel est l’agenda que vous vous imposez ? Est-ce que ce logiciel sera disponible en Wallonie pour le FOREm en termes de mois, ou bien est-ce que ce sera en termes d’années ?

 

Mme Tillieux, ministre de l’Emploi et de la Formation. – Monsieur le Député, sur cette question, je trouve très intéressante la synergie que l’on a pu déployer entre les services publics de l’emploi et l’on peut s’en féliciter. Autant on régionalise les compétences, autant on est capable dans notre pays de créer des liens et de faire ces synergies utiles pour mettre à disposition des outils qui intéressent et les uns et les autres.

Comme vous le dites, Competent, ce logiciel informatique est utilisé par le VDAB. Au départ, c’est une base de données qui comporte des référentiels métier, donc, qui décomposent les métiers en compétence et qui permet de faire un bon travail au niveau du VDAB. C’est un outil qui avait été au départ financé par l’équivalent flamand de notre Conseil économique et social en Wallonie. Il a été mis à disposition du VDAB qui, lui-même, a encore fait des efforts pour essayer de l’intégrer dans un outil technologique web. Vous voyez qu’il a fait du chemin.

C’est aussi un référentiel qui a été établi sur la base d’un référentiel français qui s’appelle Rome-V3, très exactement, si je ne me trompe pas dans la technique du terme. Aujourd’hui, les services publics de l’emploi se rencontrent régulièrement au travers d’une plateforme qui s’appelle Synerjob. C’est dans cette plateforme qu’il a été décidé de mettre à disposition cet outil aux autres Régions, si elles souhaitaient l’employer. Certes, j’ai déjà rencontré mon homologue flamand, mais ce n’était pas dans le cadre précis de cet outil du FOREM, c’était dans le cadre de la formation en alternance et d’autres sujets.

Aujourd’hui, le FOREm est intéressé. Vous avez vu la signature de la convention qui formalise cet accord de mise à disposition gratuite, c’est la réponse à votre question, néanmoins, le FOREm a déjà aujourd’hui des outils en ce qui concerne ces référentiels des métiers et des compétences. Il va falloir, pour l’utiliser et être en phase avec le nouvel outil, adapter l’application informatique actuelle et cela va coûter un peu, mais cela ne représentera pas de fortes dépenses. Normalement, nous pourrions le faire d’ici plusieurs mois, une bonne année.

Ce qui est important de savoir, c’est que comme c’est fondé sur un référentiel français, l’idée des services publics de l’emploi en Belgique est d’essayer de faire en sorte que ce logiciel devienne un référentiel au niveau européen, ce qui ne serait pas mal pour promouvoir notre savoir-faire.

 

M. Henquet (MR). – C’est vrai que l’on peut se réjouir de cette collaboration transrégionale. C’est bien que cela ne coûte pas grand-chose. Apparemment, cela serait mis en route relativement vite, très bien. Je souligne aussi l’humilité et la modestie que vous avez eues, parce que c’est vrai que lorsque l’on trouve dans une autre Région quelque chose qui est mieux que chez soi, c’est faire preuve de modestie et d’humilité que de le reconnaitre et que de s’en inspirer.

Vous vous souvenez qu’hier, nous étions trois députés, dont deux de la majorité, à vous interpeller sur notre crainte de voir le FOREm restreindre l’accès aux bases de données. Je trouvais curieux que le FOREm fasse marche arrière alors que dans la proposition que vous faites aujourd’hui, vous êtes proactive.

Je suis très heureux de voir l’ouverture que vous avez opérée en direction de la Flandre pour un mieux pour tous les demandeurs d’emploi et les employeurs.