La sécurisation de la RN 80 à Bierwart

  • Question écrite du 06/10/2014

de HENQUET Laurent
à PREVOT Maxime, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine

La RN 80 reliant Namur à Hannut est un axe fort fréquenté. En effet, en plus de relier les deux villes précitées, cet axe mène aux autoroutes E42 et E411. Il me revient qu’à Bierwart, une portion de cette route régionale pose quelques problèmes en matière de sécurité pour ses usagers et ses riverains. Pour être plus précis, il s’agit du tronçon entre le n°38 de la Rue du Jonckay (RN 80) et le feu rouge qui marque le croisement avec la Rue d’Andenne (RN 643).

Premier problème, la vitesse excessive des automobilistes qui ne respectent guère les limitations (70 km/h puis 50 km/h à l’approche du feu tricolore).

Deuxième problème, l’absence de trottoir pour les riverains des habitations (du n°38 au n°4) et, en particulier pour les enfants qui doivent se rendre à l’arrêt de bus situé un peu avant le feu tricolore, à hauteur de la rue de Beau Regard. En effet, entre le n°26 et le n°20 de la rue du Jonckay, soit sur plusieurs centaines de mètres, la chaussée jouxte directement un champ, qui se transforme en coulées de boue en cas de pluies, sans aucune autre possibilité pour les piétons que de devoir marcher sur la route. Route où, pour rappel, la vitesse des voitures et camions est très souvent excessive.

Troisième problème, là où il existe un espace réservé à la circulation des piétons, c’est-à-dire entre le n°20 et le n°4 de la rue du Jonckay, ce sont des voitures qui se parquent, obligeant, de facto, les piétons à marcher sur la chaussée.

Monsieur le Ministre mesure donc la dangerosité de la situation pour les enfants et adolescents qui, tous les jours, passent par là, matins et soirs, pour prendre leur bus afin de se rendre à l’école. Il trouvera en annexe des photos de l’endroit afin de mieux percevoir la nature du problème.

Je souhaiterais, dès lors, interpeller Monsieur le Ministre et lui demander des réponses claires aux questions suivantes.

Monsieur le Ministre a-t-il connaissance des problèmes concernant ce tronçon de la RN 80 ?

Possède-t-il des statistiques concernant les excès de vitesse à cet endroit ?

Que compte faire Monsieur le Ministre pour sécuriser la circulation des piétons (surtout des enfants et des adolescents qui vont prendre leur bus) et ainsi répondre aux inquiétudes légitimes des parents ? Quelle est la nature des travaux, les délais et les budgets ?

 

Réponse du 28/10/2014
  • de PREVOT Maxime

Comme l’honorable membre le signale, la N80 est un axe fortement fréquenté à vocation interurbaine, et assurant la liaison entre les autoroutes E42 et E411.

Bien que les limitations imposées, à savoir 70 km/h puis 50 km/h à l’approche du carrefour, soient bien réglementaires et conformes à la disposition des lieux, il est constaté un certain non-respect de la limitation de vitesse à Bierwart le long de la N80.

Un moyen généralement reconnu comme efficace de faire respecter la vitesse est le placement d’un radar ou d’un dispositif d’affichage de la vitesse pratiquée. La commune de Fernelmont dispose de cet équipement déplaçable, qui est d’ailleurs souvent placé à Franc-Warêt ou Hingeon.

L’absence de trottoir entre le carrefour et la zone lotie, entre la clinique vétérinaire et le carrefour, n’est pas spécifique à la N80 à Bierwart. Le problème vient principalement du fait que des autorisations d’urbanisation de nouvelles zones peuvent être délivrées par les autorités locales, tout en sachant qu’elles ne seront pas raccordées à un trottoir existant.
Je rappelle aussi qu’en règle générale, la création de trottoirs relève d’une prérogative communale plutôt que régionale.

Pour le reste, la Direction des routes de Namur est en relations régulières et constructives avec les autorités communales de Fernelmont. Deux réunions ont d’ailleurs eu lieu ces 11 avril et 29 septembre, la dernière étant organisée dans le cadre du Plan Communal de Développement Rural (PCDR). Lors de ces deux rencontres, il a été envisagé d‘aménager un cheminement piéton dans le chantier de construction du futur giratoire au carrefour des N80 et N643. Les autres problèmes que l’honorable membre soulève n’ont pas été abordés par la commune.

Enfin, à propos du stationnement de véhicules sur l’accotement herbeux le long de la N80, le Code de la route interdit ce stationnement sur la chaussée si les piétons doivent l’emprunter, auquel cas il faut maintenir un passage libre d’un mètre. Par conséquent, la police peut intervenir en cas d’infraction avérée.